MANIFEST DESTINY

« Ce fut notre destinée manifeste de se répandre sur le continent, [celle-ci] due à la Providence au nom du libre développement des millions d’entre nous qui augmentent d’années en années » *

C’est John L. O’Sullivan qui a popularisé l’expression de « destinée manifeste » dans les années 1840, tant il considérait l’expansion du territoire de la Fédération Américaine comme un droit légitime.

image

Qu’est-ce-qui en faisait un droit légitime selon lui ?

Des valeurs comme la liberté et la réussite individuelle.

Considérations politiques et historiques mises à part – je ne soutiens pas les massacres envers les natifs américains – c’est philosophiquement le parallèle le plus beau et le plus éclairant avec les rêves et les destinées des personnes Atypiques à mon avis.

Une personne est née avec des facilités intellectuelles dans quelques domaines, avec une inéluctable difficulté d’intégration sociale, un système de pensée différent et complexe, des idées en arborescence, un don sensoriel parfois, des qualités émotionnelles que tous convoitent et enfin avec une vision.

De quoi faire de sa propre vie une aventure, un lot de souvenirs inoubliables successifs.

LIBERTÉ. RÉUSSITE.

Ces deux concepts ont obsédé les Américains au XIXème siècle.

image

Si tu te reconnais dans la description de la personne atypique (surefficient/haut potentiel) rien ne t’oblige à chercher par tous les moyens à faire quelque chose de prodigieux.

Mais si tu te reconnais dans la description de la personne atypique et que tu n’attends depuis ta naissance que d’exprimer ta VISION, ton TALENT, alors considère la planification de ce projet comme ta destinée manifeste.

Nous sommes tous nés pour accomplir une action, je le crois. Nous sommes nés pour choisir si cette destinée sera accomplie ou non. Eh bien, je serai très directe en disant ceci:

C’est ta destinée manifeste d’aller au bout, d’exceller, d’exprimer ce que tu sais faire de mieux; ce que tu sais créer mais que d’autres ne soupçonnent pas; ce que tu as appris mais que d’autres ignorent; ce que tu anticipes mais que d’autres ne voient pas.

image

Je finirai par te rappeler une fois de plus cette citation de Abraham Maslow: « S’il veut être en paix avec lui-même, un musicien doit faire de la musique, un peintre peindre, un poète écrire ».

*history.com

écrit par Anaïs Antihéroïne.

WONDERWOMAN | Je resterai qui je suis

Qu’y a t-il de plus atypique qu’une Amazone s’immiscant dans le monde des humains ?

[ #SPOILER !!!!!!!!!!!!!!!!! ]

Durant la séance du film Wonderwoman réalisé par Patty Jenkins, je me suis rendue compte de CE parallèle, naturellement involontaire, entre les personnes de profil atypique et l’Amazone au coeur d’or.

« Je voulais sauver le monde, cet endroit magnifique, mais plus on s’en approche, plus on voit la noirceur qui l’habite », Wonderwoman.

image

COURAGE – JUSTICE – HONNEUR

ELLE: Ayant été éduquée par des femmes soldats qui avaient gagné leur liberté sur une terre pacifique au prix de sacrifices, Diane connait le PRIX du bonheur. Elle a de fortes valeurs morales, elle est sincère et profonde.

–> Encore enfant elle insistait pour qu’on lui apprenne à se battre !

 

NAÏVETÉ

ELLE: Lors de sa première rencontre avec le genre masculin, et même après sa première venue dans le monde des humains, Diane découvre qu’elle ignore leurs coutumes, la signification de leurs gestes, et surtout leurs sentiments.

–> Elle demande « Qu’est-ce que le mariage ? » et elle ignore pourquoi un homme et une femme se tiennent la main.

 

BUTÉE – INDÉTRÔNABLE – INFLEXIBLE 

ELLE: Lorsqu’elle comprend l’état de guerre dans lequel se trouve le monde humain, elle entend mettre ses idées en place, faire intégrer son idéalisme. Parce qu’elle SAIT que c’est pour faire le BIEN elle est prête à utiliser tout argument, y compris la force !

–> Diane entre dans la salle de réunion diplomatique – malgré l’interdiction à une femme d’y participer – au sujet des pourparlers entre le Royaume-Uni et l’Allemagne concernant l’issue de la guerre. Résultat ? Elle s’oppose frontalement au ministre.

 

COLÈRE – IMPUISSANCE

ELLE: Lorsqu’elle est témoin de la détresse, de la souffrance ou quand elle ressent qu’une personne a besoin d’elle, elle ne peut s’empêcher de vouloir l’AIDER.

–> En chemin vers les tranchées elle voit une veuve avec son bébé dans les bras, chassée de sa maison par les soldats allemands; elle voit des voyageurs en train de migrer dans des conditions difficiles; elle voit un soldat amputé: et pour eux tous, à tour de rôle, elle entreprend de s’arrêter pour les AIDER.

 

MEURTRIE

ELLE: Face à une situation symbolique et très importante à ses yeux, si elle échoue à apporter la paix elle se sent démunie.

–> Quand Diane tue celui qui représente à ses yeux le Dieu de la Guerre, Arès, et qu’elle s’aperçoit que les hommes continuent de s’entretuer.

« Ils sont faibles. Ils sont cruels (…) Ils ne te méritent pas » Arès

« Ils sont tout ce que vous dites mais ils sont beaucoup plus que cela. Ce n’est pas une question de mérite c’est une question d’amour » Wonderwoman

 

À plusieurs reprises il m’est arrivé de me demander à quoi bon ces bons sentiments s’ils ne sont jamais reçus comme ils méritent ? Devrais-je devenir comme eux ? 

Mais j’ai decidé de choisir les meilleurs autour de moi. Je suis bonne et je resterai qui je suis.

 

 

 

 

#surefficient #haut potentiel #surdoué #zèbre #profil atypique

Qui n’a pas entendu parler du best-seller de Christel Petitcollin parut en 2013: « Je Pense trop » ? Cette année là une amie qui le lisait me l’avait conseillé. L’idée m’avait titillée mais ce n’est qu’en 2016 que je l’ai lu.

C’est l’histoire de notre cerveau à tous. Et de ses deux hémisphères:

« Biologiquement, notre cerveau est composé de deux hémisphères séparés ne communiquant entre eux qu’à travers le corps calleux », écrit-elle*.

« Le cerveau gauche, au langage digital, est linéaire, méthodique, verbal et numérique. (…) Il peut utiliser les nombres et leur arithmétique. Comme il est analytique, il découpe les ensembles et les traite étape par étape et élément par élément »

« Le cerveau droit, au langage analogique, vit l’instant présent. Il privilégie l’information sensorielle, l’intuition et même l’instinct. Il est le langage de la synthèse, de la totalité. C’est aussi le langage de l’humour, des associations de sons, des ambiguïtés.  »

« Tout le système logique d’une personne et même sa mentalité dépend de la localisation de son centre de raisonnement »

Dominance hémisphère gauche: 70-85% de la population.

Dominance hémisphère droit: 15-35% de la population.

Eh bien, comment fonctionnent les personnes atypiques ?

Une personne l’explique bien mieux que moi, il s’agit de François Calay**, c’est bien lui qui m’a ouvert les yeux quand j’ai découvert son blog, ça te fera peut-être « tilt »:

Pour lui le terme suréfficient « illustre bien l’existence d’un potentiel, souvent bien encombrant, qui ne va pas nécessairement se transformer en efficacité relationelle ni en bien-être existentiel ».

Celui de profil atypique « exprime bien la différence, l’inattendu, l’anormalité qui génère de nombreux rejets, sans sous-entendre les notions de « sur » ou de « plus » comme surdoué ou haut potentiel ».

Étape 1 –> Comment se reconnaître ?

Il considère qu’une personne est « très probablement atypique lorsqu’elle est sensible au minimum à trois des cinq secteurs suivants »:

– Littérature

– Science et technique

– Art

– Sport

– Spiritualité

« Voici une classe de 25 élèves. Photo prise en 1970. Statistiquement il s’y trouve au moins deux atypiques. Le jeune homme à l’avant-droit se tient d’une manière qui exprime clairement une distance par rapport au groupe. Il est atypique et a souffert, croyez-moi ».

image

Étape 2 –> Quels sont les attributs ?

– Hyperstimulabilité, hyperesthésie, hypersensibilité, susceptibilité.

– Fonctionnement cérébral non linéaire: en arborescence ou par associations.

– Curiosité, créativité, imagination débordante.

– Capacité de faire plusieurs choses en même temps, persévérance (si l’intérêt le justifie)

– Intêrets très variés, passant facilement d’un domaine à un autre.

– Recherche la compagnie de personnes plus âgées.

– Grand sens de l’humour, mais très particulier, souvent incompris.

– Respect des règles bien comprises (« logiques »), mais tendance à questionner l’autorité non fondée.

– Perfectionnisme, doublé d’une extrême lucidité, qui entraînent parfois le doute ou la peur de l’échec.

Étape 3 –> Quels sont les défis quotidiens ?

– Comment m’intégrer aux groupes que je fréquente ?

– Comment vivre de manière apaisée, malgré les perceptions trop fortes ?

– Comment subsister de manière détendue, malgré ces pensées, ces images, ces musiques, qui m’habitent sans arrêt ?

– Comment arriver à ne faire qu’une seule chose à la fois, sans me disperser ?

– Comment être moi, sans m’automutiler dans mes raisonnements et ma sensibilité ?

– Comment vivre sur terre, sans pour autant rejeter le fonctionnement de la société ?

Et voilà c’est tout pour la question ! N’hésite pas à te renseigner plus en profondeur si le sujet fait échos en toi.

 

* Christel Petitcollin, Je pense trop, comment canaliser ce mental envahissant, Guy Trédaniel, 2015, Paris, p. 59-62.

** François Calay, « Comment repérer les surefficients mentaux ? », « Le surefficient mental ou profil atypique », calay.be.

écrit par Anaïs Antihéroïne.