HAROLD HOTTON

                                          ~ producteur de musique ~

 
Pour réussir, il ne faut pas interroger ceux qui ont abandonné, mais plutôt ceux qui y sont arrivés…

Je l’ai rencontré à un concert de rap, Harold Hotton – 31 ans. Et on peut dire que j’ai toujours porté une énorme curiosité pour le métier de producteur de musique !

Comme Harold est si raffiné, ouvert d’esprit et surtout accessible, il a accepté de me répondre au sujet de sa riche carrière:

Comment en es-tu arrivé à faire de la musique ?

J’ai commencé à travailler dès 16 ans, après avoir arrêté l’école, en créant une société évènementielle d’organisation de soirées. Puis à 22 ans, alors que je me sentais perdu, je me suis découvert une passion pour la musique. C’est Jules Pacos du groupe Isaac Delusion qui m’a initié à la musique assistée par ordinateur, la MAO, avec le logiciel reason. Je trouvais ma voie, c’était une révélation pour moi. J’avais fait des économies donc j’ai acheté du matériel, et je me suis mis à cet apprentissage très sérieusement, de manière autodidacte. J’étais rigoureux car c’est assez geek, faut aimer les ordi et réfléchir à tout. Mon premier projet personnel je l’ai fait sous le nom de Harold H, puis le deuxième Harold Cut (aux inspirations très Kavinsky), et après ma rencontre avec Ninon on a créé ExoticToy.

Comment décrirais-tu ExoticToy ?

C’est un groupe avec deux artistes à part entière. Je fais écouter à Ninon les instru, elle fait des propositions, il m’arrive de chanter aussi. C’est un vrai travail en duo, elle chante, elle arrange, elle est une artiste complète. Notre style on aurait voulu l’appeler la voodoo pop, mais c’est connoté [rires]. L’électro hip hop c’est vraiment ça ce qu’on fait.

Tu as plusieurs activités à côté du groupe ExoticToy, que fais-tu exactement ?

Je collabore avec des artistes de différents genres musicaux, par exemple Isaac Delusion qui est un groupe de pop et électro ; Anaïka un artiste wold music 2.0 ; Coucou Bonjour – le groupe de Michel Gondry – qui fait de la pop folk rock indépendant ; Sam H qui est très fort, c’est un producteur lui aussi et il est devenu mon binôme pour la composition, ensemble on compte créer des type beats sur YouTube – vendre des productions peu chères à des rappeurs.

Mon rôle c’est réalisateur. J’ai ma vision globale et je l’utilise pour emmener l’artiste dans l’idée. J’essaye de créer une couleur d’ensemble sur les morceaux.

Est-ce que ça met la pression de recevoir une commande d’artiste ?

Il y a des moments où je les fais attendre plus de deux mois. J’y pense et un jour je m’y mets et je peux le finir en trois heures.

Quels sont tes futurs projets ?

À la rentrée je vais monter un studio dans un château à deux heures de Paris. L’avantage sera de s’immerger dans ce cadre inhabituel, les artistes viennent enregistrer et peuvent vivre sur place pendant x temps avec leurs musiciens.

Pour les projets musicaux personnels,  nous allons prendre un virage important avec ExoticToy puisque nous sortons un nouvel EP en français !!! Aussi, je lance mon premier projet en solo sous le nom de IBØ, un mélange de future bass et de hip-hop.

Et concernant les projets musicaux avec d’autres artistes, je m’occupe de la réalisation de l’album du rappeur Lord Esperenza qui s’appellera Polaroïd ; de la réalisation de son futur album avec Nelick pour leur groupe qui s’appelle Par amour ; et enfin je suis chargé de la production de l’album de Anaïka en collaboration avec Seine Zoo Records et Piment Music.

Penses-tu que planifier ses rêves est important ?

C’est important d’avoir des rêves et des idéaux mais avoir un plan précis c’est difficile dans la musique, comme il n’y a pas de règles. Même quand tu enregistres des gens, ça dépend. Il y a des fois où je vais trouver une inspiration avec une basse, d’autres fois ça va être avec un kick.

Il faut être le meilleur. Talent + travail. Ceux qui représentent cela à mes yeux ? Dr Dre, Timbaland, Tiger Woods et Travis Scott. Travis Scott a apporté un nouvel univers au hip hop en le mélangeant à l’électro. C’est devenu de la vraie composition – en comparaison aux samples.

C’est tout pour le moment avec Harold Hotton. Je te raconterai très bientôt notre prochaine entrevue avec plus de détails sur tous ses nombreux axes de travail !

Interviewé par Anaïs Antihéroïne.

Posted In

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s