N°4 AUX AS QUI ONT PIQUÉ MON 💛

NOVEMBRE 2014:

image.jpeg

Je n’aurais jamais cru revendiquer haut et fort cette pensée, mais à la manière de Meryl Streep, désormais j’avancerai accompagnée de mes semblables en pensées et en actes et je laisserai de côté les individus ayant désiré s’ériger en obstacle ou donner une direction à mes volontés.

Forte de mes expériences j’affirme mon désir fort de n’aimer que ce que j’aime et de ne m’entourer que de ce qui m’attire. L’amour est subjectif, nul doute, mais la haine est palpable. Ainsi, vous ayant écartées de ma route, j’esperais dévoiler l’expression irritée de ma conscience de vos actions.

Il m’appartient de vouloir ou de ne pas vouloir marcher en votre compagnie très chères.

Ne m’en tenez point rigueur, vous êtes l’élément déclencheur, tout simplement celles qui m’en ont soufflé l’idée…

 

 

N°3 QUI T’ES ?

NOVEMBRE 2014:

image.jpeg

Tu me connais même pas et tu penses avoir tout compris de qui je suis.

Tu ne sais même pas à quoi j’aspire et avec quelle complexité j’imagine la vie, et tu veux me sermoner.

Tu ne t’intéresses pas sincèrement à mes projets et mon vécu et tu crois que c’est normal.

Tu tentes tout ce que tu peux pour déconstruire l’image positive et idéale de mes rêves !

Tu dis que tu le fais pour mon bien !

Tu craches ta valda seulement quand je te mets au pied du mur !

Moi je m’aperçois à ce moment là seulement de ton hypocrisie !

Tu ris de mes échecs !

Tu as un rictus quand t’entends parler de moi !

Tu attends le meilleur moment – celui où je tombe – pour ramener toutes tes piques favorites !

Tu dis que tu m’aimes bien mais chaque fois qu’on discute je ressens un malaise en rentrant chez moi !

Mais qui tu es ? Quelle trace tu laisses ?

Parce que moi j’hésite maintenant, je suis perplexe je ne sais plus qui j’ai en face de moi.

MAKE IT HAPPEN

Bienvenue dans un monde d’autodidactes:

Ils ont tous un rêve

Ils ont tous une manière différente d’y faire face

Et ils partent tous de zéro

Oui la trajectoire du film Flashdance est celle-ci: apprendre à avoir de la vision.

 

image

 

Alexia, 18ans, a déménagé à Pittsburgh où elle travaille comme soudeuse sur le chantier de Nick, son patron, qui lui fait la cour.  Elle a rencontré dans cette ville Jenny, sa meilleure amie, qui travaille avec elle le soir dans un café-cabaret en tant que serveuse, avec également Richi son petit-ami qui lui est cuisinier.

Ce café-cabaret regorge d’artistes déchus et d’artistes en devenir…

 

image.png

 

Les artistes déchus: Dans le film ce sont ceux qui ont autour d’eux un entourage qui ne croit pas en eux; ou ceux qui ont délibérément abandonné en cours de route.

Jenny est confrontée systématiquement aux remarques sarcastiques et dures de son père qui ne croit pas un seul instant au « professionnalisme » de sa passion pour le patinage. Après avoir échoué aux qualifications d’une compétition, Jenny finit par aller danser dans un bar à hôtesses et accepte de sortir avec un escroc de qui elle rejetait les faveurs depuis longtemps.

Richi rêve de devenir un comédien de stand-up. Son patron qui le considère comme son fils, rit de ses projets d’aller se produire à L.A. et n’a de cesse d’essayer de lui faire comprendre que ce n’est pas en faisant deux apparitions sur la scène de son café-cabaret qu’il atteindra les plus grandes scènes. Richi fonce et part pour L.A. en quittant tout. Il reviendra, sans avoir vraiment tenté, sans avoir réussi.

L’une des danseuses confirmées de ce café-cabaret raconte un jour à Alexia que très jeune elle investissait énormément dans sa passion pour la danse. Elle s’achetait des robes très belles et coûteuses et en faisait la collection. Puis sans savoir pourquoi elle a tout laissé tomber.

 

Les artistes en devenir: Ce sont ceux qui croient en eux et ont la force de sauter le pas ou ceux qui ont un entourage qui les guide positivement.

Nick le patron et petit-ami d’Alexia lui explique que quand il était petit il était « fauché comme les blés » et que dîner dans des restaurant étoilés était son rêve. Il a cru en lui et a franchi les étapes pour finir maître de chantier.

Hannah l’ex danseuse étoile, est la petite-mère d’Alexia. Cette femme âgée a façonné son éducation artistique et son interprétation de la danse classique. Hannah guide continuellement Alexia en lui expliquant que si elle ne tente jamais, elle ne saura jamais. Et pour devenir une danseuse étoile, elle a du évidement croire en elle.

Une autre danseuse qui est aussi une copine d’Alexia, lui demande conseil sur l’action à mener avec son petit-ami: doit-elle l’appeler ou attendre qu’il l’appelle ? Et systématiquement, Alexia répond avec sérénité « il appellera ». En effet à la fin du film la danseuse apparaît, se tenant au bras d’un homme et s’écrie en regardant Alexia « Il a appelé ! ».

 

image

 

Quant à Alexia c’est une danseuse instinctive qui n’a suivi aucune leçon académique. Elle se sent en difficulté. Mais du plus profond de son être elle croit en elle. Elle s’entraîne le soir en rentrant du travail, elle joue de véritables « spectacles » au café-cabaret et elle économise consciencieusement pour financer ses frais d’études dans une école de danse.

Aussi, elle a cette chance d’avoir un entourage capable de la guider chaleureusement et sévèrement quelques fois, dans les moments de doutes. Alexia bénéficie donc de modèles qui lui transmettent leurs secrets:

Nick: « Tirer un trait et tout recommencer. Comprendre ce que je voulais au fond de moi et y arriver. »

Alex: « Tu sais pas que t’as réussi ? Comment t’as fait ? »

Nick: « J’ai pris mon élan et j’ai sauté dans le vide. »

 

image.jpeg

Mais son problème est qu’elle ne parvient pas à passer du rêve à la concrétisation:

Hannah: « Oh… Les rêves, les rêves, c’est bien mais ça n’est pas ça qui te fera atteindre ton but. »

Alex: « Mais j’ai fait mes économies si jamais ils décident de m’accepter, j’ai de quoi vivre. »

Hannah: « Ma chérie tu sais bien que tu n’auras aucune chance tant que tu n’auras pas passé une audition. Alex tu as déjà 18ans, tu dois choisir. Qu’est-ce que tu attends ? Allez fais-le ! »

Alex: « D’accord. »

Hannah: « Je compte sur toi chérie. »

 

image.jpeg

Elle doute jusqu’à rejeter une main secourable et s’inventer de fausses excuses:

Alex: « Tire-toi et va t’amuser avec ta petite Porsche. Fous le champs ! »

Nick: « En vérité tu as une trouille bleue d’aller passer ton audition. »

Alex: « C’est faux. »

Nick: « Mais si tu as la trouille, la preuve tu te sers de moi comme d’une excuse pour ne pas y aller. »

Alex: « Tire-toi. »

Nick: « Tu vas tout perdre Alex. Je vais te dire un truc: quand on abandonne ses rêves on meurt. »

 

image

 

Elle ne va plus au travail, ni au cabaret. Elle commence à fumer.

Danseuse: « Où tu étais ? »

Alex: « Nulle part »

Danseuse: « Qu’est-ce que tu fais ? »

Alex: « Je ramasse mes affaires. »

Danseuse: « Si tu en es vraiment à ce point là, pourquoi tu ne te tranches pas les veines pour en finir ? Moi qui te croyais invulnérable. »

 

Avoir de la vision ce n’est pas seulement CROIRE EN SOI, ce n’est pas seulement avoir un ENTOURAGE positif.

Avoir de la vision c’est PLANIFIER des actions et fournir des EFFORTS pour toujours avancer.

 

WONDERWOMAN | Je resterai qui je suis

Qu’y a t-il de plus atypique qu’une Amazone s’immiscant dans le monde des humains ?

[ #SPOILER !!!!!!!!!!!!!!!!! ]

Durant la séance du film Wonderwoman réalisé par Patty Jenkins, je me suis rendue compte de CE parallèle, naturellement involontaire, entre les personnes de profil atypique et l’Amazone au coeur d’or.

« Je voulais sauver le monde, cet endroit magnifique, mais plus on s’en approche, plus on voit la noirceur qui l’habite », Wonderwoman.

image

COURAGE – JUSTICE – HONNEUR

ELLE: Ayant été éduquée par des femmes soldats qui avaient gagné leur liberté sur une terre pacifique au prix de sacrifices, Diane connait le PRIX du bonheur. Elle a de fortes valeurs morales, elle est sincère et profonde.

–> Encore enfant elle insistait pour qu’on lui apprenne à se battre !

 

NAÏVETÉ

ELLE: Lors de sa première rencontre avec le genre masculin, et même après sa première venue dans le monde des humains, Diane découvre qu’elle ignore leurs coutumes, la signification de leurs gestes, et surtout leurs sentiments.

–> Elle demande « Qu’est-ce que le mariage ? » et elle ignore pourquoi un homme et une femme se tiennent la main.

 

BUTÉE – INDÉTRÔNABLE – INFLEXIBLE 

ELLE: Lorsqu’elle comprend l’état de guerre dans lequel se trouve le monde humain, elle entend mettre ses idées en place, faire intégrer son idéalisme. Parce qu’elle SAIT que c’est pour faire le BIEN elle est prête à utiliser tout argument, y compris la force !

–> Diane entre dans la salle de réunion diplomatique – malgré l’interdiction à une femme d’y participer – au sujet des pourparlers entre le Royaume-Uni et l’Allemagne concernant l’issue de la guerre. Résultat ? Elle s’oppose frontalement au ministre.

 

COLÈRE – IMPUISSANCE

ELLE: Lorsqu’elle est témoin de la détresse, de la souffrance ou quand elle ressent qu’une personne a besoin d’elle, elle ne peut s’empêcher de vouloir l’AIDER.

–> En chemin vers les tranchées elle voit une veuve avec son bébé dans les bras, chassée de sa maison par les soldats allemands; elle voit des voyageurs en train de migrer dans des conditions difficiles; elle voit un soldat amputé: et pour eux tous, à tour de rôle, elle entreprend de s’arrêter pour les AIDER.

 

MEURTRIE

ELLE: Face à une situation symbolique et très importante à ses yeux, si elle échoue à apporter la paix elle se sent démunie.

–> Quand Diane tue celui qui représente à ses yeux le Dieu de la Guerre, Arès, et qu’elle s’aperçoit que les hommes continuent de s’entretuer.

« Ils sont faibles. Ils sont cruels (…) Ils ne te méritent pas » Arès

« Ils sont tout ce que vous dites mais ils sont beaucoup plus que cela. Ce n’est pas une question de mérite c’est une question d’amour » Wonderwoman

 

À plusieurs reprises il m’est arrivé de me demander à quoi bon ces bons sentiments s’ils ne sont jamais reçus comme ils méritent ? Devrais-je devenir comme eux ? 

Mais j’ai decidé de choisir les meilleurs autour de moi. Je suis bonne et je resterai qui je suis.