MASCULIN | FÉMININ

On dit que les filles viennent de Vénus, que les hommes viennent de Mars.

 

On dit qu’elles, elles veulent les changer.

 

Et on dit qu’eux, ils souhaiteraient les garder telles qu’au 1er jour.

 

On dit que si elles se fâchent et deviennent incontrôlables c’est parce que ne pas mettre à plat un conflit pourrait faire s’arrêter leur coeur.

 

On dit que s’ils s’enfuient à l’approche d’une discussion sentimentale c’est parce que leurs battements de coeur s’accélèrent… !

 

La science est formelle:

« Lors d’un débat émotif entre deux personnes de sexe opposés, le rythme cardiaque de l’homme augmente de dix battements par minute alors que celui de la femme reste stable » a écrit le psychologue Yvon Dallaire, dans le magazine Cosmopolitan.

 

On dit, on dit…

 

On dit aussi, enfin c’est Stéphane Édouard qui le dit – DEA de sociologie obtenu à Science Po Paris ainsi que coach fondateur du site Hommes d’influence – qu’une courbe représentant d’un bout à l’autre la féminité absolue (F Pure) et la masculinité absolue (H Pur) existe; et que chaque homme, chaque femme possède en lui/ elle une certaine dose de H et une certaine dose de F.

 

Qu’est-ce que F Pure ?

Qu’est-ce que H Pur ?

 

RENDEZ-VOUS sur le site de Stéphane Édouard « Hommes d’influence »:

https://www.hommesdinfluence.com

SANS OUBLIER  sa chaîne YouTube pour comprendre ses concepts.

 

Hey les filles, ses conseils sont mixtes !

 

Et toi où te situes-tu par rapport à cette courbe ? Fais le test de Stéphane Édouard en tapant elle-lui.me

 

Voici MON résultat !

image

Allez, à la prochaine pour d’autres concepts encore plus puissants !

écrit par Anaïs Antihéroïne.

N°2 DU COURAGE

OCTOBRE 2014:

image.jpeg

Ce n’est pas facile de relater ses enseignements sans avoir l’impression de donner des leçons. Mais la différence entre le donneur de leçon et le sage, c’est que le sage enseigne ce que la vie lui a elle-même enseigné. Ainsi, sans paraître martyre je reconnais avoir reçu de nombreux – et ô combien précieux – conseils de mes expériences.

Tout d’abord j’ai du être une personne observatrice. Et je le suis toujours. J’observais et je pensais. Les instituteurs, les copines, les parents. J’observais mais j’oubliais d’agir. Ce qui, à mon insu bien sûr, a provoqué une différence entre la personnalité interne – ce que tu es, ce que tu vaux et que tu penses de toi – et la personnalité externe – ce que tu renvoies comme image. J’aimerais même m’arrêter là mais justement je vais m’armer de courage pour continuer d’expliquer la Persona …
Ce que tu renvoies comme image en étant naturellement très introspective et timide, c’est de la faiblesse. Détromper les gens sur ce que j’étais vraiment était donc la première bataille héritée de ma naissance.

Ensuite, j’ai voulu me plaire à moi-même. Me satisfaire en menant ce qui pour moi était un défi, pour vous autres extravertis, une évidence. Et à vrai dire la remise en question était la clé de voûte du désir de changement. Changer. Évoluer. Extérioriser. Partager. L’humour ma grande force depuis toujours fut mon grand allié ! Et j’ai conquis les plus beaux territoires. Cette bataille fut menée avec des tactiques telles que la franchise, l’ironie et l’indépendance. La douceur naïve se transformait en énergie intrigante. Bienvenue dans le monde. Tu plais désormais. Et tu as créé une Persona qui te sied à merveille. Tu es vraie et tu plais. Quelle revanche pour moi.

Et puis les réussites sociales se sont succédées. Aussi les déceptions n’ont-elles point disparues. On ne fait, à 18 ans, qu’entrer dans le monde… On ne le domine pas encore.
Si la première bataille m’avait procuré une sensation de confiance et la certitude d’un point de non retour, cette deuxième bataille me sembla être la dernière. L’amour cette fois.
Il me fallut la force d’un lion pour retrouver la même sérénité que l’on éprouve, jeune, innocent et ignorant de ce que peuvent être les failles de l’Homme.

Mais pourquoi faut-il d’abord vivre une experience douloureuse pour se figurer qu’une telle douleur existe? Je pensais que l’avis des autres faisait autorité – parce que provenant de personnes qui voulaient mon bien – et je croyais à leur sous-entendu: tu t’es faite avoir et c’est parce que tu es naïve. C’était de ma faute. Voilà le paradigme nécessairement trompeur qui menait mes réflexions. Piégée. Jusqu’à ce que je comprenne que la question était plutôt: comment peut-on, sans expériences marquantes se forger et apprendre à lutter contre soi-même ?
Réussir une première fois à lutter contre moi-même pour devenir meilleure ne suffisait pas. Il fallait tuer l’illusion ou les illusions plus justement qui brouillaient ma vision. Et pour avancer dans sa vie et réaliser des choses, il faut être visionnaire. Plus une vision est claire et émancipée, plus elle a de chance de se réaliser.
Désillusionnée, dépolluée, ma vision se mit à voir clairement les bonnes choses. Il restait à se réconcilier avec soi et oser s’avouer qu’il n’y avait plus de raison de se méfier de l’autre. Aucune raison de laisser la peur m’embarquer. Rationnellement simple, emotionnellement compliqué…

Eh oui, la troisième bataille – et sûrement la dernière du point de vue de l’apprentissage de l’émancipation – se cachait ici: retourner sur un terrain que l’on sait miné en assumant d’être armé. Et d’une manière surprenante, ce choix je l’ai fait.

Accepter sa vulnérabilité révèle en fait un Grand Courage.🚩

 

 

NAUTICA N AD21001G.

 

image

Aujourd’hui c’est Nautica !

Tu connais pas ?
C’est une marque américaine qui fait des vêtements pour toute la famille. Créée en 1983 par David CHU un entrepreneur taïwano-américain, Nautica, comme son nom l’indique, tire l’essentiel de son inspiration de l’univers marin.

Pourquoi parler d’une marque si confidentielle en France ?
Tout d’abord pour te faire connaitre cette marque et l’histoire de réussite de son créateur, véritable « american dream »
Mais surtout: parce que Nautica, ce sont aussi des montres.
Des montres elles aussi axées sur l’univers marin et le sport.
Elles se distinguent par des designs multiples, partant d’un genre plutôt classique vers le sophistiqué et des couleurs qui rendent le tout utile et beau à voir.
Ce qui comblera autant le sportif que l’esthète qui est en toi.

Entre nous, toute la collection de montres masculines ne vaut pas le détour, certaines font vraiment genre « j’ai emprunté la montre du paternel pour faire plus vieux à mon rencard avec Sophie».

Mais d’autres surprennent, et c’est le cas de la N AD21001G.

 

image
C’est une montre de sport avec un design assez sophistiqué, (Points cardinaux…)
Son bracelet est en caoutchouc, ce qui lui confère un charme fou et ne la rend pas fragile pour un sou !
Elle donne beaucoup d’informations si t’es perdu en forêt (ou en mer du coup).
Disponible en coloris noir ou jaune, la préférence de ton serviteur va plutôt pour le jaune. …Tape à l’oeil pour certains, chatoyant pour d’autres.
Son cadran en acier inoxydable a un diamètre de 46 millimètres, ce qui est assez conséquent.
Si tu fais de la plongée, elle peut te suivre jusque 100 mètres de profondeur.

image

Alors c’est pas le genre de montre assimilé à un signe extérieur de richesse qu’il faut posséder avant 50 ans sous peine d’avoir « raté sa vie » (demande à Jacques)
En revanche elle mettra plutôt en avant un coté aventurier et original.
Comme ca quand Sophie t’interrogera sur la montre tu pourras lui dire que t’as été touché par l’histoire de son créateur.
Tu pourras apprendre à tes collègues qu’il existe d’autres marques que Fossil ou Tissot.
Et puis c’est quand même plus agréable d’avoir une montre que tu ne verras pas sur deux, trois poignets tous les matins dans le métro !

écrit par V.W.

LE CRAYON DE COULEUR D&G

Dolce&Gabbana…

Alors les effluves du parfum The One me restent encore cristallisées dans les narines…

Jusqu’ici j’aimais beaucoup cette marque pour ce parfum. Puis la marque s’est lancée dans le maquillage.

image

J’avais observé de très loin cette histoire. Pourquoi ? (Oui moi aussi je me demande pourquoi) Eh bien parce que j’ai toujours considéré inconsciemment qu’une enseigne qui acquérait sa renommée pour un certain brevet innovant à une époque serait toujours moins bonne qu’une autre enseigne renommée dans un autre domaine que le sien propre.

Tu me suis ? Enfin j’avais cette idée… Je sais pas…

Je regardais au loin les rouges à lèvres Dolce aux couleurs éclatantes, des jolis pastels attrayants.

Mais je n’allais pas plus loin. Non. Ma marque à moi restait et reste le concurrent, celui qui a cartonné avec le « stylo » à éclat 😉

Un jour de mars, je travaillais alors chez Nike aux Galeries Lafayettes, un client avec ses amis a voulu faire en sorte de m’attirer au corner de sa marque: il travaillait pour D&G !

Et je lui ai répondu: « Mais les rouges à lèvres D&G c’est des crayons de couleur ! » (tu sais ce genre de rouge sec, qui ne glisse pas, à la couleur pâle, asséchée)

Il m’a rétorqué: « Vous ne les avez jamais essayés ? Vous ne pouvez pas avoir d’idée dans ce cas ! »

image

Cette conversation m’a tellement marquée (oui une conversation sur un rouge à lèvre) qu’un mois plus tard, à la recherche d’un rouge bien rouge, ni trop orangé, ni trop bordeaux, éclatant et qui aille bien avec mon teint, je me suis rendue à ce stand.

Mon ami n’était pas là. Mais je l’ai acheté:

–> Matte Lipstick 621.

WOOOOOW !

Je serai brève : – parfum des vieux rouge à lèvres (ceux de ma mère avaient cette odeur quand j’étais petite)

– il glisse….. !

– il fait des lèvres ve-lou-tées !

– il dure !!

– le 621 est bien ce que j’appelle un rouge rouge, le rouge sang: ni trop orangé, ni trop bordeau.

image.jpeg

 

 

écrit par Anaïs Antihéroïne.

 

#surefficient #haut potentiel #surdoué #zèbre #profil atypique

Qui n’a pas entendu parler du best-seller de Christel Petitcollin parut en 2013: « Je Pense trop » ? Cette année là une amie qui le lisait me l’avait conseillé. L’idée m’avait titillée mais ce n’est qu’en 2016 que je l’ai lu.

C’est l’histoire de notre cerveau à tous. Et de ses deux hémisphères:

« Biologiquement, notre cerveau est composé de deux hémisphères séparés ne communiquant entre eux qu’à travers le corps calleux », écrit-elle*.

« Le cerveau gauche, au langage digital, est linéaire, méthodique, verbal et numérique. (…) Il peut utiliser les nombres et leur arithmétique. Comme il est analytique, il découpe les ensembles et les traite étape par étape et élément par élément »

« Le cerveau droit, au langage analogique, vit l’instant présent. Il privilégie l’information sensorielle, l’intuition et même l’instinct. Il est le langage de la synthèse, de la totalité. C’est aussi le langage de l’humour, des associations de sons, des ambiguïtés.  »

« Tout le système logique d’une personne et même sa mentalité dépend de la localisation de son centre de raisonnement »

Dominance hémisphère gauche: 70-85% de la population.

Dominance hémisphère droit: 15-35% de la population.

Eh bien, comment fonctionnent les personnes atypiques ?

Une personne l’explique bien mieux que moi, il s’agit de François Calay**, c’est bien lui qui m’a ouvert les yeux quand j’ai découvert son blog, ça te fera peut-être « tilt »:

Pour lui le terme suréfficient « illustre bien l’existence d’un potentiel, souvent bien encombrant, qui ne va pas nécessairement se transformer en efficacité relationelle ni en bien-être existentiel ».

Celui de profil atypique « exprime bien la différence, l’inattendu, l’anormalité qui génère de nombreux rejets, sans sous-entendre les notions de « sur » ou de « plus » comme surdoué ou haut potentiel ».

Étape 1 –> Comment se reconnaître ?

Il considère qu’une personne est « très probablement atypique lorsqu’elle est sensible au minimum à trois des cinq secteurs suivants »:

– Littérature

– Science et technique

– Art

– Sport

– Spiritualité

« Voici une classe de 25 élèves. Photo prise en 1970. Statistiquement il s’y trouve au moins deux atypiques. Le jeune homme à l’avant-droit se tient d’une manière qui exprime clairement une distance par rapport au groupe. Il est atypique et a souffert, croyez-moi ».

image

Étape 2 –> Quels sont les attributs ?

– Hyperstimulabilité, hyperesthésie, hypersensibilité, susceptibilité.

– Fonctionnement cérébral non linéaire: en arborescence ou par associations.

– Curiosité, créativité, imagination débordante.

– Capacité de faire plusieurs choses en même temps, persévérance (si l’intérêt le justifie)

– Intêrets très variés, passant facilement d’un domaine à un autre.

– Recherche la compagnie de personnes plus âgées.

– Grand sens de l’humour, mais très particulier, souvent incompris.

– Respect des règles bien comprises (« logiques »), mais tendance à questionner l’autorité non fondée.

– Perfectionnisme, doublé d’une extrême lucidité, qui entraînent parfois le doute ou la peur de l’échec.

Étape 3 –> Quels sont les défis quotidiens ?

– Comment m’intégrer aux groupes que je fréquente ?

– Comment vivre de manière apaisée, malgré les perceptions trop fortes ?

– Comment subsister de manière détendue, malgré ces pensées, ces images, ces musiques, qui m’habitent sans arrêt ?

– Comment arriver à ne faire qu’une seule chose à la fois, sans me disperser ?

– Comment être moi, sans m’automutiler dans mes raisonnements et ma sensibilité ?

– Comment vivre sur terre, sans pour autant rejeter le fonctionnement de la société ?

Et voilà c’est tout pour la question ! N’hésite pas à te renseigner plus en profondeur si le sujet fait échos en toi.

 

* Christel Petitcollin, Je pense trop, comment canaliser ce mental envahissant, Guy Trédaniel, 2015, Paris, p. 59-62.

** François Calay, « Comment repérer les surefficients mentaux ? », « Le surefficient mental ou profil atypique », calay.be.

écrit par Anaïs Antihéroïne.

LES ANTIHÉROS DU NORMCORE ?

Sur Slate on définit le NORMCORE comme étant « un retour à l’esthétique des origines, celle des centres commerciaux des suburbs américains […], quand le hipster est typiquement un déraciné, qui rejette ses origines banlieusardes les masquant sous une couche plus grande de distinction » *

Ok, selon eux, hipster et normcore sont opposés. Contrairement aux hipsters qui souhaitent mettre en avant une allure bourgeoise ou aisée, comme une tentative d’effacer les origines sociales, les normcores s’expriment à travers un style sobre, accessible dans lequel prime la classe naturelle et la personnalité.

Une façon donc de dire à mon avis: « j’aime la mode, le style mais je ne suis pas un fashion addict, la mode c’est plus que suivre un mouvement, c’est être authentique »

 

image

Authentique ?

Peut-être comme un antihéros ?

Les normcores ont-ils une personnalité spécifique ou est-ce une mode qui touche une couche indifférenciée de personnes ?

Il faut dire que ça ne date pas d’hier…

FLASHBACK:

D’abord la mode au sens de confection en série s’est mondialisée – aux Etats-Unis avait commencé le ready to wear – prenant le nom de prêt à porter au début du XXème siècle. En a résulté une baisse des prix de l’habillement, car les couches de population les plus modestes ne pouvaient pas se permettre de se vêtir grâce aux services d’un tailleur.

Ensuite durant les années 60 les tailleurs sont devenus des artistes**, inventeurs de la Haute couture, et ont passionné les personnes appartenant aux hautes classes sociales par leur goût avant-gardiste. S’en est suivi en toute logique l’éclosion d’un nouveau métier, celui de mannequin.

 

image

En quelques années la mode a changé de définition dans l’inconscient collectif. Un nouveau sens est apparu, la mode au sens de tendance. Quittant le statut de mannequin commun, certaines se sont démarquées et sont devenues des top models, on s’intéresse au vêtement oui mais plus loin, on veut être comme… celle qui fait la couverture de Vogue, celle qui a clôturé le défilé de Dior, celle qui défile avec une démarche chaloupée, presque une danse et qui est l’égérie de Chanel… Oui à partir des années 80 c’est ça être à la mode.

Associé à la naissance du métier de top model, à l’importance des défilés de Haute couture dans l’actualité, à la démultiplication des supports publicitaires entre les années 80 et 90, il devait bien y avoir une marge ?

2 Divisions n’est-ce pas ?

– Ceux qui ont suivi la mode et sont devenus tellement raffinés dans leur style qu’en France est apparu dans le langage coutumier l’adjectif « fashion ».

– Ceux qui n’ont pas intégré cette vision de l’apparat et qui ont gardé leurs habitudes vestimentaires: tee-shirt basique, chemise en coton, jean, baskets, tennis… ?

Et donc aujourd’hui le normcore participerait du revival de la mode vintage qui s’est fortement lancée au début des années 2000 à travers l’essor de la tendance des boutiques de friperies ? Début 2000 chiner des manteaux en fourrure ou des foulards d’occasion était et est resté hype.

Du coup le style normcore serait-il l’aboutissement de l’origine d’une tendance vieille de 10 ans déjà ? Qu’en penses-tu ?

Toujours est il que, selon moi, être normcore a plusieurs définitions et un nombre multiple d’avatars visuels. Chacun sa vision du truc. Mais une chose me paraît intangible: le caractère authentique et subjectif de ce style vestimentaire.

 

* « Le normcore: plus hipster que les hipsters, soyez fou: soyez normal », Vincent glad, slate.com,04/03/2014.

** « La naissance de la haute couture et du pret à porter », Chloé thallie, histoire-du-costume.blogspot.com.

écrit par Anaïs Antihéroïne.