JE L’AURAI UN JOUR, JE L’AURAI !

Surprotégée. Encagoulée. Blindée.
Je l’ai repéré.
C’ui là là-bas !

Pourquoi, je me demande, pourquoi cherche t-on à entrer en relation avec des gens en brandissant une pancarte de sécurité « anti-risques », « anti-trahison », « anti-dispute », « anti-blessure », « anti-connards », anti… ?
On se blinde de quasi forfaits d’assurance bris de glace, assistance constat, assistance panne zéro kilomètre… j’en passe. Et on scrute en fredonnant presque le slogan de la Maaf « Je l’aurai un jour, je l’aurai ! ». Telle une chasse à l’homme.

image

Parce que j’ai été trahie ou parce que l’on m’a menti, alors je n’ai plus qu’une idée en tête: avancer en mode assurance bris de glace et je me faufile, sournoise, aux aguets en épiant chaque signe qui tomberait à côté et au moment où ça mort je me transforme en lionne et je détruis tout sur mon passage, on se croirait à rap contenders…

Bon ou alors je m’éclipse. Il y a plusieurs styles. C’est selon.

Mais en réalité se protéger ce n’est pas être sur la défensive. En vrai, la vraie vérité comme je dis, c’est que l’homme est un loup pour l’homme (donc l’ego appelle l’attaque). Et on attire ce que l’on est. C’est la loi de l’attraction qui prime. Ce qui fait qu’en préparant ma défense à chaque rencontre, j’entre et je fais entrer l’autre dans un cercle sinon malsain, vicieux…

Bon ça part d’un bon sentiment, le désir d’une relation sincère, vraie, sans jeux, etc… Et après ? Pour l’avoir observé ça finit toujours mal. Quand on sent qu’on a besoin de se protéger c’est qu’il faut laisser tomber (se guérir avant toute chose je veux dire).

Le vrai deal c’est de se trouver avec une bonne personne en face de soi. Et là on peut suivre les étapes. Parce qu’on sent qu’il n’y a aucun danger. On se sent bien et on transmet du bien. L’amour c’est pas la guerre. L’amour c’est pas une compétition.

image.jpeg

Chaque chose en son temps.

Si on a inventé les étapes c’est parce que tout a une origine et une destination. Avant d’être attaché, il faut se sentir attiré. Avant de se sentir attiré, il faut avoir été charmé, et avant d’aimer il faut s’attacher.

Si tu ne donnes pas de toi-même, tu ne recevras rien du tout. C’est Erich Fromm* qui l’a écrit. Donc après la loi de l’attraction, la loi du donnant-donnant. Pour lui l’amour a quatre bases:
1) la sollicitude

2) la responsabilité

3) le respect

4) la connaissance

Ainsi si tu vois que l’individu en face de toi ne donne pas de sa personne, abandonne. Ça ne marchera pas.
Si tu te sens forcé de devoir faire attention, d’être sur tes gardes pour ne pas souffrir, d’être obligé d’avoir une longueur d’avance sur l’autre pour « gagner », abandonne.
Tu ne gagneras pas.

* Erich Fromm, L’art d’aimer, belfont, l’esprit d’ouverture, 2015, Paris, p.48-53.

écrit par Anaïs Antihéroïne.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s